Le contenu de cette page est destiné seulement aux professionnels de santé.

Etes-vous un professionnel de santé ?

You are now visiting Wellspect global website. To view the North American website please click here click here

X

Comment les lésions médullaires affectent-elles votre vessie ?

Lésion de la moëlle épinière

Les lésions de la moelle épinière, dites médullaires, impliquent des dommages sur la moelle épinière elle-même, parfois associées à des atteintes des racines nerveuses de la section inférieure de la moelle épinière. Chaque année, au moins 7 500 européens souffrent de ce type de lésions médullaires, tellement graves qu'elles entraînent des complications irréversibles. Aux États-Unis, ce nombre s'élève à 10 000.

La moelle épinière fait la largueur d'un doigt et est très fragile. Elle repose dans un canal rempli de liquide dans votre colonne vertébrale. La moelle épinière contient des cellules qui envoient et reçoivent des signaux de votre corps tout entier. Grâce à ces signaux, nous pouvons, entre autres, bouger les bras, les jambes et d'autres muscles du corps. Ces messages contrôlent également la capacité du corps à vider la vessie et les intestins.
spinal cord injuries full width

Les effets sur votre vessie

Si votre moelle épinière est endommagée, la capacité des signaux à se déplacer est altérée, entraînant des problèmes de vidange de la vessie. 

Il existe différents types de lésion de la colonne vertébrale. Plus la lésion est haute, plus les muscles sont affectés. Dans le cas d'une paraplégie, la moelle épinière est endommagée de sorte que les jambes sont affectées. Dans le cas d'une tétraplégie, ce sont les bras et les jambes qui sont touchés. 

Les lésions complètes signifient que la moelle épinière a été complètement sectionnée. Aucun signal ne peut être transmis, toutes les sensations et la capacité de bouger ont donc disparu au-dessous du point de lésion. 

Si la lésion est incomplète, vous souffrez d'une perte de la capacité à contrôler vos muscles. Mais certains signaux passent encore. Si vous avez un contrôle moteur de vos mains et vos bras, vous pourrez très probablement choisir l'autosondage comme option de vidange de vessie. 

L'emplacement et la gravité de votre lésion déterminent le type d'affection de la vessie dont vous souffrez. En bref, plus la lésion est haute, plus les conséquences peuvent être graves sur votre santé. Cela est dû à la perte du contrôle de la miction par le cerveau et ses centres. Une lésion au-dessus du niveau anatomique de la vertèbre D12 /L1 peut entraîner une dyssynergie vésico-sphinctérienne. En d'autres termes, lorsqu'aucun contrôle central des nerfs n'est présent, un centre réflexe prend le contrôle, entraînant un chaos d'influx vers la vessie et le sphincter. Par conséquent, la vessie et le sphincter travaillent l'un contre l'autre, ce qui est dangereux puisqu'une pression importante est générée dans la vessie, entraînant le reflux des urines vers les reins, pouvant causer ainsi leur destruction. Ces conséquences sont également associées à un risque accru d'infection et d'incontinence. Le traitement de première intention consiste à réduire la pression de la vessie avec des médicaments et à vider la vessie avec le Sondage Intermittent Propre (SIP). 

Si vous présentez une lésion au-dessous de la vertèbre D12/L1, vous perdez le tonus musculaire dans la vessie et le sphincter. Car cette région est responsable de la vidange réflexe de la vessie. Une lésion complète entraîne une aréflexie du détrusor (défaut de contraction du muscle vésical).

Les lésions au-dessous de ce centre réflexe affectent plusieurs voire la totalité des nerfs de cette région, en fonction du type de lésion. Si toutes les racines nerveuses sont touchées, le détrusor et le sphincter deviennent acontractiles. Toutefois, les lésions incomplètes sont les plus fréquentes. Dans ce cas, seules certaines fibres nerveuses sont touchées, elles peuvent donc fonctionner en partie. Par exemple, le remplissage de la vessie peut être enregistré, mais l'activation du détrusor et/ou du sphincter n'est pas possible.

Une lésion médullaire basse entraîne une rétention ou une vidange incomplète, des infections urinaires et une incontinence (par regorgement). Le traitement de première intention est le SIP. 

Il faut également noter que des études récentes indiquent que jusqu'à 30 % des personnes perdant le contrôle de leur vessie en retrouvent de nouveau le fonctionnement quelques temps après. 

Partager